Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
41
SONNETS ÉVANGÉLIQUS



HÉRODIADE


Elle : voulait un trône et c’est l’exil qu’elle a ;
L’idylle va finir dans la sauvage Gaule…
L’inceste était léger à sa lascive épaule ;
Dans les bras d’Antipas, un jour, elle vola.

Le scandale fut grand et Jean le flagella.
Elle envoya l’ascète au cachot d’une geôle,
Fuis se fit apporter sa tête toute drôle,
Sur un plat de métal, dans un bal de gala.

Or, comme pour revoir sa belle Galilée,
Souvent, vers le soleil qui monte radieux
Se tourne, tout en pleurs, l’impudique exilée.

Mais de même souvent, ô spectacle odieux !
Ce n’est pas le soleil que voit son grand œil triste,
C’est, sur le bronze ouvré, la tête du Baptiste.