Page:Le Roy - Réflexions sur la jalousie.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faites avec toutes ses forces. Quant à l’Histoire Naturelle, on ne sait ce qu’on doit admirer le plus, du ton tranchant ou de l’ignorance de l’auteur.

« Un de ceux, dit-il, qui ont dit que les coraux étoient composés de petits vers, prétendit en même-tems que le lapis étoit fait d’ossemens de morts, parce qu’on avoit découvert quelques lapis imparfaits auprès d’un ancien cadavre. »

Cette exposition n’est certainement rien moins que pertinente. Premièrement personne n’a dit que les coraux fussent composés de petits vers. On a dit qu’ils étoient formés par le travail de ces petits vers, auxquels ils servent de logement ; & c’est un fait qui a été constaté par les observations de tous les physiciens qui ont pris la peine d’y regarder. Ensuite, personne n’a dit que le lapis fût fait d’ossemens de morts. On a dit que toutes les parties osseuses des animaux pouvoient se changer en turquoises, lesquelles ne sont point du tout du lapis. Une main entière, con-