Page:Le peintre graveur-volume 1.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
iv
préface.

trouver rien qui soit contraire aux idées de l’inventeur. Légèrement tracées ou plus terminées, elles nous tiennent toujours lieu d’esquisses et de dessins primitifs : nous n’y rencontrons rien qui soit étranger à leur auteur, nous y retrouvons celui-ci tout seul, et nous n’y remarquons que le talent et l’esprit qui lui sont propres et particuliers.

C’est pour cette raison que les gravures des peintres ont été toujours très recherchées, tant par les véritables connoisseurs que par les artistes eux-mêmes. Ayant été pour la plus grande partie gravées à l’eau-forte, c’est-à-dire, d’une manière qui ne fournit guère un grand nombre d’épreuves, elles sont devenues, en général, très rares, et plusieurs d’entre elles le sont au point, qu’on a de la peine à les trouver même dans les collections les plus riches.

Des catalogues détaillés et exacts de ces sortes d’estampes ont par conséquent toujours été pour les amateurs des guides dont