Page:Le roman de Fauvel, par Gervais du Bus, publié d'après tous les manuscrits connus par Arthur Långfors.djvu/133

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
13
PREMIER LIVRE

264 Figure pour gens dechevoir.
Fauvel est beste voirement,
Que il ne porroit autrement
Sus beste seignorie avoir.
268 Par raison le peus bien savoir :
Li roy des hommes si est homme,
Le egle est roy des oeseaux comme
Le lyon est dit roy des bestes ;
272 Ausi sachiés, vous qui ci estes,
Que Fauvel, cel gentil seignour,
Est le souvrain et le greignour
De tout homme qui comme beste
276 El monde a fichié cuer et teste.
Tiex hommes devon bestes dire,
De quoy Fauvel est roy et sire.
A Templier herege equippole
280 Cil qui de Fauvel fait ydole.
Beste est Fauvel, et cil est beste
Qui li fet ne honor ne feste.
Or te vuil je prouver sans fable
284 Que Fauvel est nient resonnable.
Il deüst gesir en l’estable,
Mès c’est beste si mal estable
Qu’en son lieu ne se veult tenir :
288 Il ne fet qu’aler et venir

264 EF gent — 266 Car dans les autres mss. sauf A — 267 CFJ bestes — 268 A raisons — 270 C L’aigle est r. d. o. comme, BEF L’aigle est r. d. o. si comme, J L’aigle r. d. o. si comme — 273 ce dans tous les mss. sauf AK — 276 EF affiche — 277 AJ beste — 279 BE herese ; B A bougre tieng et e. — 283 Dans A, d’abord flabe, puis en marge fable — 284 nient r. dans A seul ; BFJ non r., C rien r. — 285 BF en estable — Les v. 283-6 se lisent ainsi dans E :

Or te weil je dire et prouver,
Fauvel non resnable trouver
Se deust en l’estable gesant,
Mais nu (sic) feroit pour nul besant.