Page:Leconte de Lisle - Derniers Poèmes, 1895.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




FRAGMENT DES
ÉTATS DU DIABLE


____



LE DIABLE, JEAN XXIII, ALEXANDRE VI.


· · · · · · · · · · · · · · · · ·



LE DIABLE.


Sang de Dieu ! Balthazar, cette harangue est forte,
Et Votre Sainteté n’y va pas de main morte.
Par mes cornes, ma queue et mes griffes ! Le vieux
Démosthènes, au Pnix, ne dégoisait pas mieux,
Ni le bon Tullius sur les Rostres de Rome.
Je suis émerveillé de pied en cap, cher homme !
Tant le discours est vif, nerveux, précis, net, clair,
Et siffle droit au but, tel qu’un trait d’arc dans l’air.
Ah ! Compère, au beau temps de vos jeunes années,
Sur l’espale à treillis des nefs vermillonnées,