Page:Leconte de Lisle - Poëmes antiques, 1852.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.






III



GLAUCÉ.



I


Sous les grottes de nacre et les limons épais
Où le fleuve Océan sommeille et rêve en paix,
Vers l’heure où l’Immortelle aux paupières dorées
Rougit le pâle azur de ses roses sacrées ;