Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




JEAN REBOUL


1796 – 1854




Jean Reboul, boulanger de Nîmes, a donné : Poésies (1840), Poésies nouvelles (1847), Les Traditionnelles (1857), Le Martyre de Vivia, tragédie.

Il dut la plus grande part de sa célébrité aux louanges de Chateaubriand et aux belles strophes que lui adressa Lamartine, Le Génie dans l’obscurité, strophes auxquelles il répondit :

Chantre ami, qu’à toi seul en retourne la gloire.
       Mes chants naquirent de tes chants !

De ses nombreuses compositions, souvent obscures, confuses de pensées, et surtout faibles de facture, l’avenir ne retiendra guère que L’Ange et l’Enfant, une des premières venues et des mieux inspirées.

Ses œuvres ont été publiées par MM. Garnier, frères.

______



L’ANGE ET L’ENFANT




Un ange au radieux visage,
Penché sur le bord d’un berceau,
Semblait contempler son image
Comme dans l’onde d’un ruisseau.