Page:Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 1881.djvu/522

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


saccadé, variable, sujet à suspensions, à reculs, dépend, en un mot d’une foule de hasards.

Ajoutons, en ce qui concerne l’Allemagne, que la hausse par tête des catégories inférieures de revenu, de 1872 à 1878, est d’autant plus satisfaisante que dans cette période, contrairement à ce qui s’était passé dans le demi-siècle antérieur, les prix des principaux objets de consommation populaire, même le prix des loyers, n’avaient pas haussé, qu’ils avaient eu plutôt une tendance à la baisse.

La Prusse n’est pas le seul pays germanique qui possède un impôt sur le revenu permettant de classer les citoyens en catégories suivant leur avoir. Une autre contrée très prospère en agriculture et en industrie est dans le même cas : c’est le petit royaume de Saxe. Il n’y a pas dans ce pays de ces énormes fortunes de banque comme celles qu’on rencontre dans la Prusse nouvelle, adonnée à l’agiotage. En 1878, on comptait en Saxe 1,007,020 contribuables à l’impôt sur le revenu, sans y comprendre les membres des familles de ces contribuables. L’ensemble du revenu de la Saxe était évalué à 896 millions de marks, un peu plus de 1 milliard 120 millions de francs. Les très-petits revenus, au-dessous de 625 francs, formaient la première catégorie, se composant de 472,644 contribuables, soit 46.91 p. 100 du chiffre total, et représentant un revenu de 225 millions de francs environ ou 20.01 p. 100 de l’ensemble du revenu. La seconde catégorie, celle des petits revenus, allant de 625 à 2,375 francs, comprenait 465,706 imposés, soit encore 46.22 p. 100 de l’ensemble, et 492 millions de francs ou 43.92 p. 100 du total des revenus du pays. La catégorie des revenus modiques, qui vient après, concernant les revenus de 2,375 fr. à 7,850 francs, comptait 59,445 contribuables ou 5.90 p. 100 de l’ensemble, et 230 millions de francs de revenu imposable, soit 20.48, du total. Les revenus moyens, de 7,850 francs à 25,000, n’étaient possédés que par 8,432 individus, soit 0.84 de l’ensemble des contribuables ; ils représentaient environ 106 millions de francs ou 9.40 p. 100 de l’ensemble du revenu. La cinquième catégorie, comprenant les gros revenus de 25,000