Page:Les régiments d'infanterie de Compiègne.djvu/103

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bataillon et le capitaine Lefèvre sont blessés dans Cléry. Le 2e bataillon se déploie à l’ouest de la route nationale de Béthune à Château-Thierry à gauche du 1er : 5e et 6e compagnies et deux sections de la 7e en première ligne entre la route de Béthune et la route de la ferme du Bois Labé à Cléry, le reste du bataillon en deuxième ligne près de l’intersection de ces deux routes. Le 2e bataillon est en liaison à gauche avec le 106e régiment d’infanterie.

Le lendemain soir, le 3e bataillon se rend à ses emplacements de réserve aux carrières de Hem ; les tirs de barrage rendent la relève difficile ; il quitte les carrières de Hem dans la nuit du 23 au 24 pour occuper une position d’attente dans la tranchée des Berlingots et la tranchée Ferzelle.

Le 24 septembre le général Girodon commandant la 12e division est tué ; le lieutenant-colonel Wary est mortellement blessé. Le commandant Boussavit prend le commandement du 54e.

Pendant ces quelques jours, les bataillons s’organisent en vue de l’attaque projetée pour le 25 septembre.

Attaque du 25 septembre. — L’heure H est fixée à 12 h. 35. Le 54e a pour mission d’attaquer dans la direction d’Allaines en s’emparant de la route de Béthune, puis du ravin des abris. Il est disposé de la manière suivante : le bataillon Decourbe (1er) à droite a deux compagnies (2e et 3e) en première ligne, formant deux vagues dans les tranchées de départ et dans une parallèle, 35 mètres en arrière ; la 1re compagnie est dans la deuxième parallèle de départ. Au bataillon Parthiot (2e), les 5e et 6e compagnies sont accolées sur trois lignes, la 7e compagnie est en quatrième ligne. Le bataillon Poirée (3e) est en réserve à la tranchée Ferzelle. À 12 h. 33, l’attaque se déclenche. Le 1er bataillon se porte tout entier en avant