Page:Lombard - Essai historique sur l’introduction du christianisme dans l’île de Tahiti.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


INTRODUCTION


TOPOGRAPHIE DE L’ÎLE DE TAHITI.


L’île de Tahiti est la plus importante de ce groupe d’îles qu’on nomme archipel de la Société. La première découverte en est attribuée à un espagnol, Quiros, qui la visita en 1606. Ce n’est que cent soixante ans après qu’on mentionne une seconde visite d’Européens ; c’est celle du capitaine anglais Wallis qui mouilla dans la baie de Matavaï en 1767. Les grands navigateurs qui abordèrent dans l’Île après lui furent Bougainville, Cook, Bonechea et Bligh.

Quiros avait surnommé Tahiti « Sagittaria ». Wallis avait donné à l’archipel le nom d’îles de Georges III ; Bougainville plus sensible aux beautés naturelles de Tahiti l’appela « la nouvelle Cythère ». Cook en rapporta à peu près le vrai nom, qui n’est point O-Taïti, mais Tahiti[1].

L’archipel de la Société se divise en deux groupes d’îles. Le premier groupe comprend sous le nom d’îles Sous le Vent les petites îles de Maupili, Tahaa, Borabora, Raïatea et Huhanine ; le second ou îles Au Vent, renferme

  1. O Taïti signifie littéralement, c’est Tahiti ; ce fut la réponse des indigènes aux premiers étrangers qui leur demandèrent le nom de leur île. L’orthographe « Tahiti » paraît être la plus juste, les Tahitiens ayant l’habitude de faire sentir une aspiration au milieu du mot.