Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCÈSE D’AUXERUH. Mm

le revenu net de chacun des bénéfices. Aussi ai-je recueilli avec plaisir un fragment de compte existant à la. Bibliothèque nationale, au tome ~jo des Sceaux, collection Clairambault (pièce o5.Qo), et qui semblan permettre, dans une certaine mesure, de combler cette lacune. On y ~trouve, pour un tiers environ du nombre total des curés du diocèse~, l’indication du chinre auquel montait la demi-dime, et pour une trentaine d’autres bénélicicrs, notamment pour les membres des églises collégiales, la somme à laquelle ils étalent taxés en vue de la dime. Mais rintcrprétation du document au point de vue financier ne laisse pas que d’être embarrassante les chiures inscrits comme <ccux d’une demi-dime, ou parfois comme ceux d’une dime entière, ne représentent le plus souvent que le quart de la somme indiquée dans le pouillé de la 1m du xvc siècle pour une dune réduite. ~aspect de ce fragment est particulièrement curieux. A la suite de chacun des articles du compte, on a pratiqué dans le parchemin une étroite bandelette ou, pour l’appeler d’une expression technique, une queue, et chacune de ces queues, au nombre de quatre-vingt-quatorze, conserve les traces du sceau qu’y avait apposé le bénéficier dont le nom se iit en regard. POUILLH DE LA FIN DU XV SIÈCLE.

Publié une première fois, en i ~3, par l’abbé Lebeuf en ses Mémoires sur l’histoire d’Auxerre le pouiué .du xV sièch- ebt une compiiation assez peu méthodique et parfois :même incomplète. On y trouve tout d’abord, o-roupés par patrons, les bénéfices du diocèse avec l’indication de la a dime réduite » que devaient la plupart d’entre -eux, ainsi qu’un tabk-au des paroisses, .abbayes et prieurés, rangés par arclilprêtrés ; mais alors que le nombre des paroisses mentionnées est de 201 dans le second de ces états, il n’est que de i 3 seulement dans le premier. Le pouillé renferme en outre un certain nombre de morceaux qui ne figurent point ordinairement en une œuvre de ce genre le tableau des églises par archiprétrés y est précédé d’une notice sur les droits et les devoirs des archiprètres, tandis que les dernières pages du Soixante et un’oni’Bs, ou plus .exactement

.pcut-~ire cinquante-huit, car le curé dB SàintLoup y reparait trois fois (p. 81 BF et Sa du

présent volume) et chaque fois son nom est

suivi d’un cbiSre différent, ce (pu ne laisse pas. que d’étonner.

MpnM !rMC07 !C~M7 ;</7 !M(o :rCCtM7c < ?< CCC& ~M !<<y ;M <4 ;rpr)’e, I !, premes, p. 197 à aoy.