Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCESE D’ORLEANS, xn

HtSTOn. DE FRANCE. POUILLÉS, IV.

F

tUPKtMEEtE KATiOXALE.

LE DIOCÈSE ET SES CIRCONSCRIPTIONS DIVISIONNAIRES. Le diocèse d’Orléans représente la c~H.lH/’c~’ano/’Hm de l’époque romaine, et son territoire ne parait avoir subi, au cours des siècles, que de légères modifications~. Il était partagé en cinq archidiaconésqui existaient vraisemblablement dès le xi" siècle, car un document de cette époque désigne, sous le nom de 7H :M~n’Hm .4/H~, une circonscription ecclésiastique répondant au futur archidiaconé de Pithiviers~. Cette division semble attestée, en tout cas, par une charte épiscopale, datée de i 115 et signée de cinq archidiacres (3). Les cinq archidiaconés sont les archidiaconés de Pithiviers, de Beauce, de Sologne, de Baugency et de Sully. Les deux derniers étaient connus, dès 1166, sous les noms qu’on vient de lire~, et dans le compte de i3yo l’archidiaconé de Pithiviers est désigné sous le vocable d’archidiaconé d’Orléans ou de Pithiviers~.

La ville épiscopale et ses environs formaient un sixième territoire ecclésiastique, indépendant des archidiacres et soumis à la juridiction du doyen de l’église cathédrale on l’appelait, pour ce motif, « le doyenné" tout court (") ou le doyenné d’Orléans M, et le pouiué du XVIIIe siècle lui donne le titre de Grand archidiaconé

Le diocèse d’Orléans ne comportait pas d’autre division, et c’est à tort que Desnoyers mentionne douze autres territoires distincts qu’il appelle doyennés ou prévôtés

~Hest toutefois certain qu’entre le Xt° et le xiv" siècle le diocèse d’Orléans abandonna au diocèse de Sens les paroisses d’Estouy et de Courcelles-le-Roi (voir, plus haut, p. xxxvn). Voir, ci-dessus, p. xxxvn.

G~HM C/u-MM, t. VIII, instrumenta,

col.5oi.

<~ a Signum Hugonis, Balgenciacensis archidiaconi. Signum Hugonis, Solliacensis archidiaconin. (7& :J., t. VIII, instrumenta, col.

507.)

Page Sa~ B du présent volume.

Page 3a !t du présent volume.

<p.338B.

~ ;tHe<M de la Société o-c/ie’o~~ac et litstorique ~e~’Or/M/M : t. IX, p. an. Cette

qualification est justifiée par l’article dupouHté relatif au chapitre cathëdral. On y lit en effet (p. 307) «Au doyenné [de Sainte-Croix] est annexé de temps Immémorial ie Grand archldiacone’

  • ’) Tb]on~«~/t :p ccc~asft~c de ./<ï 7’Yancc,

p. l46-3~.8 de l’.47 !niMH’e historique publié par la Société de l’histoire de France, année i853.