Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCÈSE DE PARIS.

LV

Josas aura été le chef-lieu M, l’archidiaconé de HeripoisM était situé à gauche de la Seine. Quant à l’archidiaconé de Brie (3), II répondait au territoire parisien d’entre Seine et Marne. Tous trois subsistèrent jusqu’à la Révolution, et les documents des cinq derniers siècles de l’ancien régime s’accordent à nous les montrer partagés eux-mêmes en six doyennés de la façon suivante ÂRcuiDiACONÉ DE PARISIS. Doyennés de Montmorency et de Chelles. ARcmDiAcoNE DE JosAs. Doyennés de Châteaufort et de Montihéry. ARCHiDi&coNÉ DE BRIE. Doyennés du Vieux.-Corbeil et de Lagny. Ces six doyennés sont déjà mentionnés dans le pouiMé parisien de 1206 ; mais au xni’’ siècle, à l’exception du doyenné de Lagny, leurs noms respectifs n’étaient pas encore absolument fixés. Le doyenné dont Montmorency fut plus tard le chef-lieu est appelé doyenné de Gonesse dans le pouillé de 1206 ~) ; mais son titulaire est qualifié doyen de Sarcelles e ;n 1210 M et c’est encore sous le nom de doyenné de Sarcelles qu’il figure, vers i 260, en une liste des abbayes et prieurés du diocèse <"). Montreuil-sous-Bois parait, en 1168, en 120 5 environ et en 1218 M, comme le chef-lieu du doyenné oriental de l’archidiaconé de Paris, qui fut ensuite désigné momentanément sous le nom de doyenné de Montfermeil~, Josas représentant un thème étymologique Gat !ace ;MH, il est évident que le lieu auquel cette contrée doit son nom s’appelait Jouy, GfH :~Mca~ ; or Jouy-en-Josas n’a point d’homonyme dans la partie méridionale de l’ancien diocèse de Paris. Pour n’être point fréquente, la terminaison adjective <M pour ais ou ois n’a cependant rien d’anormal on la retrouve, en Orléanais, dans le nom Sulllas du pays de Sully-sur-Loire, et dans celui de « Joyas e, ou garde de Joyas, que porte une fraction de la forêt d’Orléans qui avoisine Jouyaux-Loges (R. de Maulde, Etude ïnr la condition forestière de ~’Or~a/MM, p. 65). ).

Heripois, en français moderne ~7 ::r< ?joo !.r, était originairement une forme adjective de Herajoe, appellation populaire en usage au xn" et au xiu° siècle pour désigner toute la région occidentale d’entre Seine et Loire, c’est-à-dire la Neustrie des temps carolingiens. Voir, à ce sujet, A. Longnon, r7/e-Je-7’’rance, dans les Mémoires de la Société de l’histoire de Paris et de r7/e-<&J’r<Htc~ t. 1, p. 8 à 13. (’) Originairement région naturelle, d’ordre forestier, semble-t-il, la Brie a donné son nom à deux autres archidiaconés appartenant respectivement au diocèse de Meaux et a celui

de Soissons.

Page 353 an du présent volume.

Lebeuf, ~Ktotre da t7 :ocMe de Paris, t. IV, p. 370.

Page 361 c F du présent volume.

Lebeuf, .H~oi’re da ~Mc~e de Paris,

t. V, p. 6a relève des mentions du doyen de Montreuil en date de 1168 et 1218. Voir, en outre, le pouillé de 1205 environ, p. 35a CF r~ du présent volume.

Page 35a, note 3, du présent volume.