Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCESE DE MEAUX.

LXfn

Les paroisses de la ville épiscopale et de sa banlieue étaient indépendantes de la juridiction des archidiacres~). Quant aux deux circonscriptions archidiaconales, elles comprenaient six doyennés ruraux répartis de la façon suivante ÂMHiDiAcoNE DE McAux. Doyennés de Dammartin, de Gandelus et d’Acy-enMuicien. ARCHIDIACONÉ DEËME. Doyennés des Fertés, de Cou !omm !ers et de Crécy. Les six doyennés apparaissent dès le xif ou le xiif siècle ; mais leurs noms n’étaient point encore absolument fixés. On trouve alors MonthyonM au lieu de Dammartin ; Vendrest~, puis MayM au lieu de Gandelus ; OIssery~) au lieu d’Acy ; ChaillyC’) au lieu de Coulommiers ; Couilly~) au lieu de Crécy. En 1780, le nombre des doyennés ruraux fut porté à dix par suite du démembrement de quatre d’entre eux. L’ancien doyenné de Dammartin donne naissance aux deux nouveaux doyennés de Dammartin et de Claye ; la partie septentrionale de l’ancien doyenné d’Acy devient le doyenné de Nanteuil-le-llaudouin ; l’ancien doyenné des Fertés produisit deux nouvelles circonscriptions décanales avec la Ferté-sous-Jouarre et la Ferté-Gaucher comme chefs-lieux ; la partie méridionale du doyenné de Coulommiers, enfin, fut appelée doyenné de RozoyM.

’’) Elles étaient soumises au doyen du chapitre cathédral (Desnoyers, Topographie ecclésiastique de la France, p. a58 de l’Annuaire

historique publié par la Société de l’histoire de France, année i853). ).

Defunctus Thicclinus, quondam decanus de Mon[te] Yvomst (charte de ia3G, a/x :f/ du Plessis, Histoire ~e reo/tM ~e Meaux, t. Il, p.iSy).

Testes hujus rei Hugo decanus, Willermus decanus de Osseri, Ricardus decanus de CaU !aco, Evrardus decanus de Venderet" n (charte de révéque Glanasses, :& :W.. t. I !, p. ~).

«Paganus decanns de Mail » Hgurp 

comme témoin en deux actes distincts, l’un de n 80 environ, l’autre de 1180 (ibid." t. II, c. 66 et 77).

Voir, ci-dessus, même page, note 3. Voir, ci-dessus, même page, note 3. <Un acte de l’an 1282 (v. st.) est passe par-devant «G., decanus christianitatis de Colliaco n (Latore, Collection des principaux carf !h :re ! du diocèse de Troyes, t. Hf, p. 188). Mais le titulaire du doyenné est qualifié doyen de Crécy, en un acte de ia53 (Douët d’Arcq, Collection de ïceaH.r des < :rc/ !tt’M de rE ;KD :r< t. M, n" 7886).

Du Plessis, Histoire de l’église de A !<-a~ 

t.H,p. Cad.