Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


INTRODUCTION.

]t

Il était naturel qu’on classât, dans le présent volume, les diocèses de la province de Sens d’après l’ordre suivi dans la Notitia pour l’énumérat.ion des cités dont ils portent les noms ; c’est pourquoi le. diocèse de Nevers, formé du démembrement, de l’une d’elles, occupe ici la dernière place. I. DIOCÈSE MÉTROPOLITAIN DE SENS.

POUILLÉ DU PAYS SÉNONAtS (XF’SIECLE).

C’est le titre le moins inexact, qu’on puisse donner la liste de t /j5 églises, qu’un scribe du xie siècle écrivit au verso des feuillets 3 et 4 d’un sacramentaire à l’usage de l’église de Sens, actuellement conservé à la bibliothèque royale da Stockholm.. Tous les,noms. qui y Hgurent désignent effectivement des localités comprises dans les limites du /M<M .S’cnon !’c :M, constituant, dès cette époque, l’un des archidiaconés du diocèse,-celui qu’au xvm’’ siècle on appelait encore l’archidiaconé de Sens ou-le grand archidiaconé.A en juger par cette liste, le pagus ~e/tonzctM ou grand archidiaconé était alors partagé en trois n !y :M~r :’6t ou circonscriptions divisionnaires d’Inégale étendue. Son extrémité septentrionale, répondant à peu près au tiers dunnntM, était elle-même divisée en deux H :MferM !, dont l’un est devenu le doyenné de Trainel, l’autre le doyenné de Marolles, et pour lesquels la liste mentionne cinquante-cinq églises réparties à peu près également entre les deux territoires. De beaucoup la plus considérable, la partie du p~ :M située au sud de Sens formait un troisième mf~~c/H/K, duquel sortirent, bientôt après, les trois doyennés de Courtenay, de Saint-Florentin et de la Rivière de Vanne. La liste ne contient le nom d’aucune des églises de Sens-ou des faubourgs de cette ville ; il faut sans doute en induire que, ne ressortissant à aucun des trois archiprétrés du Sénonais, elles étaient directement placées sous la juridiction delarchevéque.

Il convient de noter quelques autres particularités. Toutes les églises mentionnées ne sont point des églises paroissiales ainsi l’église de Noyen et celle des Tables, au doyenné de Traîne !; les églises de Brannay, Diant, Dollot, Serhonnes, Sixte, Vinneufet Voulx, au doyenné de Marolles ; et l’église de