Page:Louis Delaporte - Voyage d'exploration en Indo-Chine, tome 1.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


II


COMPOSITION, ORGANISATION ET RESSOURCES DE LA MISSION. — SON DÉPART POUR LE CAMBODGE ET LES RUINES D’ANGCOR.


La Commission d’exploration que devait présider M. de Lagrée, fut définitivement constituée le 1er juin 1866. Outre cet officier supérieur, elle se composait de :

——
MM. Garnier (Francis), lieutenant de vaisseau, inspecteur des affaires Indigènes, membre du Comité agricole et industriel de Cochinchine.
——Delaporte (Louis), enseigne de vaisseau ;
——Joubert (Eugène), médecin auxiliaire de 2e classe, géologue ;
——Thorel (Clovis), médecin auxiliaire de 3e classe, botaniste,
——membre du Comité agricole et industriel de Cochinchine ;
——De Carné (Louis), attaché au ministère des Affaires étrangères.


Le reste du personnel de l’Expédition se composait de deux interprètes, le Français Séguin, pour les langues siamoise et annamite, et le Cambodgien Alexis Om, pour les langues cambodgienne et annamite ; du sergent d’infanterie de marine Charbonnier, secrétaire du chef de l’Expédition ; d’un soldat d’infanterie de marine, de deux matelots français, de deux matelots tagals, d’un sergent et de six miliciens annamites, composant l’escorte. Leur armement consistait, pour les deux hommes appartenant à l’infanterie de marine, en une carabine munie de son sabre-baïonnette ; pour tous les autres, en un mousqueton d’artillerie muni également du sabre-baïonnette. On emportait en outre une carabine à balles explosibles et des revolvers en nombre suffisant pour en armer tout le monde.