Page:Louis Delaporte - Voyage d'exploration en Indo-Chine, tome 1.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’Indo-Chine, l’un des plus considérables du monde, offre un champ fécond de découvertes. On y parle vingt idiomes différents ; toutes les races de l’Asie orientale se sont rencontrées sur ses bords, et la tradition y conserve le souvenir de royaumes riches et puissants. Ne serait-il pas possible de ramener la vie dans ces contrées, de renouer les anciennes relations commerciales, et peut-être d’attirer vers nous la majeure partie des productions de la Chine centrale ?

Les intérêts généraux delà civilisation, et plus particulièrement ceux de notre colonie naissante, nous font un devoir de faire cesser ces incertitudes, et c’est dans cette pensée que le voyage que vous allez entreprendre a été décidé.

Déterminer géographiquement le cours du fleuve par une reconnaissance rapide poussée le plus loin possible ; chemin faisant, étudier les ressources des pays traversés, et rechercher par quels moyens efficaces on pourrait unir commercialement la vallée supérieure du Mékong au Cambodge et à la Cochinchine : tels sont, en résumé, les objets essentiels que vous ne devez jamais perdre de vue.

La Commission que vous présidez ne présente aucune analogie avec les Commissions scientifiques dont les membres opèrent isolément chacun sur le terrain de sa spécialité, approfondissant l’étude de chaque contrée, de chaque question. Vous devez adopter d’autres allures, avancer tous ensemble rapidement, évitant les longs séjours, les études trop prolongées sur un même point. Vous vous bornerez pour les observations de tout genre au temps des haltes que nécessiteront les difficultés de transport, le mauvais temps, le repos à donner aux hommes.


MODE D’ORGANISATION

Quant au mode d’organisation disciplinaire de l’Expédition, vous en trouverez toutes les règles dans les décrets qui régissent la discipline des bâtiments. Vous agirez en tout comme commandant d’un bâtiment en mission et je crois inutile d’insister longuement sur ce point.


ATTRIBUTIONS DU CHEF DE L’EXPÉDITION

Au chef de l’Expédition appartiennent la direction générale du voyage, le règlement des dépenses, la répartition des cadeaux, le droit de réquisition aux autorités.

En cas d’absence, de maladie ou de mort, il est remplacé par l’officier de marine qui, dans le courant du voyage, remplit les fonctions de second.

Si, dans une circonstance grave, le chef juge à propos de prendre l’avis motivé des membres de l’Expédition, il sera porté au journal un procès-verbal détaillé des questions posées, des opinions émises et de la décision prise par le chef.

En cas de maladie grave de l’un des membres, le chef, avant de prendre une décision, peut demander l’avis écrit du chirurgien. Si dans ce cas, ou pour toute autre raison, le chef autorise ou ordonne le retour à Saigon, il en rend compte au gouverneur par lettre particulière.


ATTRIBUTIONS DES MEMBRES DE L’EXPÉDITION

Le travail est partagé ainsi qu’il suit entre les membres de la Commission.

Le premier officier est chargé des observations astronomiques et météorologiques. Il détermine