Page:Louis Napoléon Bonaparte - Histoire de Jules César, tome 2, Plon 1865.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jura, le Jorat et les Alpes. Le Rhône traverse le Valais, le lac de Genève, suit une ligne brisée jusqu’à Lyon, et de là court du nord au sud, et se jette dans la Méditerranée. Parmi les bassins secondaires les plus importants, on peut compter ceux de l’Aude, de l’Hérault et du Var.

Les trois grands bassins du versant occidental sont compris entre la ligne de partage des eaux de la Gaule et l’Océan. Ils sont séparés l’un de l’autre par deux chaînes partant de cette ligne et se dirigeant du sud-est au nord-ouest. Le bassin de la Seine, qui embrasse celui de la Somme, est séparé du bassin de la Loire par une ligne de faîtes qui se détache de la Côte-d’Or sous le nom de monts du Morvan et se termine par les collines très-basses du Perche, à l’extrémité de la Normandie. Une suite de hauteurs, s’étendant du nord au sud, depuis les collines du Perche jusqu’à Nantes, ferment, à l’ouest, le bassin de la Loire et laissent en dehors les bassins secondaires de la Bretagne.

Le bassin de la Loire est séparé de celui de la Garonne par une longue chaîne partant du mont Lozère, comprenant les monts d’Auvergne, du Limousin, les collines du Poitou, le plateau de Gatine, et finissant en plaine, vers les côtes de la Vendée.

Le bassin de la Garonne, situé au sud de celui de la Loire, s’étend jusqu’aux Pyrénées. Il comprend les bassins secondaires de l’Adour et de la Charente.

La vaste contrée que nous venons de décrire est protégée, au nord, à l’ouest et au midi, par deux mers et par les Pyrénées. À l’est, où les invasions sont à craindre, on dirait que la nature, non contente de l’avoir défendue par le Rhin et les Alpes, s’est plu à la retrancher derrière trois groupes de montagnes intérieures : 1° les Vosges, 2° le Jura, 3° les monts du Forez, les monts d’Auvergne et les Cévennes.

Les Vosges courent parallèlement au Rhin, et semblent un rempart élevé en arrière de ce fleuve.