Page:Lucien - Œuvres complètes, trad. Talbot, tome I, 1866.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
40
TIMON OU LE MISANTHROPE.

Plutus. Il y a trop de raisons, Mercure, qui combattent en ma faveur.

Mercure. Quelles sont donc ces raisons !

Plutus. Lorsqu’un homme, me rencontrant pour la première fois, ouvre sa porte et me fait entrer chez lui, aussitôt s’y glissent avec moi l’Orgueil, la Folie, la Vanité, la Mollesse, l’Insolence, l’Erreur, et mille autres défauts. Maîtrisée par tous ces vices, l’âme de mon maître admire ce qui n’a rien d’admirable, et recherche ce qu’il faut éviter ; et moi, le père de tant de maux, il m’adore, avec le cortège que j’ai introduit dans sa demeure, et souffrirait tout plutôt que de me laisser échapper.

[29] Mercure. C’est qu’aussi, Plutus, tu es tellement lisse, glissant, prompt à la fuite ! Tu n’offres aucune prise, et, semblable à une anguille ou à un serpent, tu t’échappes, je ne sais comment, à travers les doigts. La Pauvreté, au contraire, est enduite de glu et facile à prendre ; elle a par tout le corps mille hameçons, auxquels s’accrochent ceux qui vont auprès d’elle, et l’on a bien de la peine à s’en débarrasser. Mais pendant que nous bavardons, nous avons oublié un point essentiel.

Plutus. Quoi donc ?

Mercure. Thésaurus, que nous n’avons point emmené, et dont nous allons avoir grand besoin.

[30] Plutus. Sois sans inquiétude, je le laisse sous terre, quand je remonte vers le ciel, et je lui ordonne de rester là, bien enfermé, sans ouvrir à personne, à moins qu’il ne m’ait entendu crier.

Mercure. Entrons donc en Attique, et suis-moi, en me tenant par ma chlamyde, jusqu’à ce que nous soyons arrivés au désert.

Plutus. Tu as bien raison, Mercure, de me conduire ainsi : car, si tu me quittais, je pourrais m’égarer et rencontrer un Hyperbolus ou un Cléon[1]. Mais quel est ce bruit, comme d’un fer sur de la pierre !

[31] Mercure. C’est notre Timon, qui pioche un terrain montagneux et pierreux. Ah ! ah ! je vois près de lui la Pauvreté, le Travail, la Patience, la Sagesse, le Courage et toutes les Vertus qui marchent ordinairement sous les drapeaux de l’Indigence : voilà un cortège meilleur que le tien !

Plutus. Retirons-nous, Mercure, et promptement. Nous ne ferions rien auprès d’un homme entouré d’une pareille armée.

  1. Sur ces brouillons, voy. l’Histoire grecque de M. Duruy, et les notes de M. Artaud sur les Chevaliers et la Paix d’Aristophane.