Page:Luzel - Contes populaires, volume 2, 1887.djvu/231

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ils vous trahiront, par jalousie. Ils vous enlèveront le remède, vous jetteront dans un puits, où ils vous abandonneront, et iront dire à leur père et au vôtre qu’ils ont été en Hongrie, et qu’ils en rapportent le remède qui doit lui rendre la santé. Après leur départ, quand vous serez dans le puits, vous appellerez à votre secours le renard à queue blanche, qui déjà vous a été utile. Il arrivera aussitôt et vous retirera du puits. Vous reprendrez alors la route de votre pays, et, quand vous arriverez chez votre père, vous le trouverez en bonne santé et très satisfait de ses deux fils aînés, parce qu’il sera convaincu que ce sont eux qui ont été en Hongrie. Vous ne lui direz pas encore comment les choses se seront passées, c’est moi qui lui révélerai tout, quand j’arriverai.

Alors la princesse donna le remède au prince, et il prit congé d’elle et se mit en route.

Quand il arriva dans la ville où s’étaient arrêtés ses deux frères, il les vit qui allaient à la potence, en chemise, la corde au cou et les yeux bandés, au milieu d’une grande affluence de la population. Il les reconnut bien, fendit la foule pour arriver jusqu’à eux, et, dégainant son épée enchantée, en leva la pointe en l’air en criant : Qui vive ? A ces mots, tout le monde se détourna, vit l’épée et tomba mort à terre. Ses deux frères, seuls, restèrent debout et en vie, parce que, ayant