Page:Luzel - Contes populaires, volume 3, 1887.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


après, vous devez me dire encore où se trouve le centre de la terre.

— Rien de plus facile, sire ; le centre de la terre se trouve ici où nous sommes, et aussi partout ailleurs.

— Comment ici et partout ailleurs ? Ne pouvez-vous m’expliquer cela plus clairement ?

Prenant alors la boule qu’il avait apportée et y indiquant du doigt un point au hasard :

— Voyez cette boule, sire ; en quelque endroit que j’y pose mon doigt, il sera toujours au milieu de la boule, en imprimant à celle-ci un léger mouvement, car la terre est constamment en mouvement.

— C’est vrai, répondit le roi ; mais, je ne vous tiens pas encore pour quitte. Me direz-vous, à présent, combien je vaux, quand ma couronne royale en tête et mon sceptre à la main, je suis sur mon trône, dans mes plus beaux habits d’apparat, chargés de pierres précieuses et de perles fines ?

— Je vous le dirai, sire, en toute franchise et sans crainte. Vous valez alors vingt-neuf deniers, sire.

— Quoi, si peu ? M’expliquerez-vous au moins pourquoi ?

— Notre-Seigneur Jésus-Christ, vous le savez, ne fut vendu que trente deniers.