Page:Mémoires artistiques de Mlle Péan de La Roche-Jagu, écrits par elle-même.pdf/61

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
– 52 –

que ma musique était très exécutable, je formai le projet de la faire entendre publiquement. Avant, je voulus m’adresser à un chef d’orchestre, auquel je confiai ma partition, en le priant de me dire s’il trouvait ma musique inexécutable. Au bout de quelques jours il me la renvoya, disant que non-seulement elle était on ne peut plus exécutable, mais encore susceptible d’un succès à l’Opéra-Comique ; qu’il m’engageait beaucoup à la faire entendre, afin de donner un démenti formel à MM. Dartois et Crosnier, et qu’il se mettait à ma disposition pour conduire et même me donner un orchestre.