Page:Mémoires artistiques de Mlle Péan de La Roche-Jagu, écrits par elle-même.pdf/62

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

CHAPITRE xii.


Mon premier procès.

Je fus transportée de joie et sentis mon courage renaître. Je m’adressai à une artiste de l’Opéra, qui avait une voix magnifique (Mlle de Roissy). C’est avec crainte que j’allai la trouver, ne la connaissant point, et lui racontai ce qui venait de m’arriver, en lui demandant son concours. Je vous l’accorderai avec plaisir, me dit-elle, si votre musique me convient ; justement j’ai le temps aujourd’hui de l’examiner. Je la lui fis donc chan-