Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/792

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
250
histoire de l’académie,

posées. Dans la notice historique de chaque livre, l’auteur indique les recherches capitales, en exprime le vrai caractère, et montre les rapports qu’elles ont entre elles, en omettant des détails qui ne pourraient laisser aucun souvenir utile.

Le livre xi traite de la figure de la terre et de son mouvement autour de l’axe. Les recherches mathématiques sur cet objet prennent leur origine dans les ouvrages de Newton. La notice expose les résultats successifs dus à Newton, Huyghens, Maclaurin, Clairaut, d’Alembert, à MM. Lagrange, Legendre, lvory, et à l’auteur même de la Mécanique céleste.

Quant aux recherches nouvelles expliquées dans ce livre xi, elles ont pour objet d’examiner la question de la figure de la terre sous des points de vue que l’on n’avait point encore considérés, savoir : 1.° l’effet dynamique de la présence et de la distribution des eaux à la surface du globe ; 2.° celui de la compression exercée sur les couches intérieures ; 3.° celui du changement de dimensions qui serait occasionné par le refroidissement progressif du globe. Il est évident que chacune de ces causes peut influer sur l’équilibre, la figure ou le mouvement de la masse terrestre. L’examen analytique de ces questions est nécessaire pour compléter la théorie de la figure du globe ; car les géomètres ont fait jusqu’ici abstraction des conditions physiques que l’on vient d’indiquer.

Il suffit d’énoncer l’objet de ces différentes recherches pour que l’on puisse juger qu’elles ont un haut degré d’intérêt, et peuvent éclairer plusieurs questions de géologie et de physique générale.

Voici les conséquences principales que l’analyse fournit sur cet important sujet. La comparaison des résultats de la théorie avec ceux des expériences sur la longueur du pendule nous apprend que la masse de la terre n’est point homogène. Les couches situées à de plus grandes profondeurs sont plus denses ; elles sont disposées régulièrement autour du centre de gravité