Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/854

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
312
histoire de l’académie,

Comète à courte période.

Cette comète fut découverte le 26 novembre 1818 par M. Pons. M. Bouvard présenta ses élémens paraboliques au bureau des longitudes le 13 janvier 1819. M. Arago fit alors remarquer qu’il y avait entre les nouveaux élémens et ceux de la première comète observée en 1805 une trop grande ressemblance pour qu’on ne dût pas supposer qu’ils appartenaient au même astre. Le 8 mars suivant, on apprit à Paris, par une lettre de M. Lindenau que M. Enke avait représenté toutes les observations de cette apparition de 1818, à l’aide d’une orbite elliptique correspondant à une révolution de trois ans et demi. Ce même astronome, ayant soumis à une discussion approfondie la totalité des observations faites en 1805, en a déduit aussi des élémens elliptiques fort peu différens de ceux de la dernière apparition.

Plus tard, M. Enke calcula une éphéméride pour l’apparition future de 1822. C’est dans cette portion de son cours que M. Rumker a aperçu la comète le 2 juin dernier, très-près de la position calculée. Les observations de M. Rumker sont au nombre de quinze : elles comprennent l’arc que la comète a parcouru du 2 au 23 juin 1822. On a trouvé l’accord le plus satisfaisant entre l’observation et le calcul. Au sujet des apparitions de cette comète, on peut consulter les tomes X et XI des Annales de physique et de chimie, et le cahier de février 1823.

Les élémens elliptiques donnés par M. Enke, et l’éphéméride calculée sur ces élémens sont rapportés dans la Connaissance des temps, année 1823.


M. Gambey a présenté à l’Académie deux nouveaux instrumens, savoir : 1.° une boussole de déclinaison à l’aide de laquelle on peut déterminer l’angle formé par le méridien