Page:Mémoires de la société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 26.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


boulevard Haussmann le nom de boulevard Hoche et aux rues Saint-Arnaud, Magnan, Morny et Billault les noms de Étienne-Marcel, Bailly, Bazeilles et Coulmiers. »

Rue Abbatucci. — Le nom de rue de la Pépinière est resté à l’ancien tronçon encore subsistant de la rue ; celui de rue Abbatucci ne commence qu’à la place Saint-Augustin jusqu’au faubourg Saint-Honoré. Rien n’empêche en effet de rendre l’ancien nom à l’ensemble de la rue, d’autant plus que la Pépinière du roi, cause première de cette dénomination, était située dans la partie voisine du faubourg Saint-Honoré ; mais il faut observer que ces deux tronçons, l’un ancien, l’autre absolument neuf, sont aujourd’hui tout à fait différents d’aspect et séparés par une vaste place. Peut-être, si l’on rend à la rue Abbatucci le nom de rue de la Pépinière, vaudrait-il mieux donner à ce reste de l’ancienne rue de la Pépinière le nom de rue des Porcherons, jadis porté par la rue Saint-Lazare, qu’elle continue. On sait que c’est là que florissaient au xviiie siècle les Porcherons, de populaire mémoire.

Boulevard Haussmann. — On ne peut guère sans mesquinerie et sans ridicule enlever le nom de M. Haussmann à ce boulevard traversant les magnifiques quartiers neufs qu’il a crées. Il n’a pris la place de personne et son nom n’est pas là comme une simple inscription honorifique, mais comme une véritable signature. Or, bonne ou mauvaise, un artiste a le droit de signer son œuvre. Dans cette acception, on ne peut non plus lui opposer sa qualité de personnage vivant, tous ceux qui ont nommé des rues de Paris au même titre étant nécessairement dans le même cas, puisqu’il faut être vivant d’abord pour être échevin, prévôt des marchands ou préfet, et en cette qualité ordonner des opérations de voirie auxquelles on attache son nom. Ce serait faire preuve d’équité, de tact et de bon goût de conserver le nom du boulevard Haussmann.

Rue Magnan, rue Hoche. — Si l’on tient à honorer Hoche, on peut substituer son nom à celui du maréchal Magnan, que nous n’avons aucune raison pour soutenir. Rue Hoche sonne moins mal que boulevard Hoche, qui serait une vraie cacophonie rappelant le nom peu épique de Gavroche.

Rue Saint-Arnaud, rue Bailly. — Le nom de Bailly, l’austère et vertueux maire de Paris, victime de la Commune de 1793, conviendrait parfaitement à cette rue. C’est le nom d’un honnête