Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/130

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

DEUXIÈME

MÉMOIRE SUR LES ÉTHERS ;

Par M. Thenard.
Lu à l’Institut le 25 août 1806.

De l’éther muriatique.


Après avoir examiné la plupart des phénomènes qui ont des rapports avec l’éther nitrique, et en avoir déduit les conséquences qui en découlent naturellement, je vais, ainsi que je l’ai annoncé dans mon premier Mémoire sur les éthers, examiner l’action de l’acide muriatique sur l’alcool. Moins de chimistes ont fait des recherches sur cet objet, que sur l’éther nitrique ; mais presque tous ceux qui s’en sont occupés, sont d’accord pour affirmer que, de quelque manière qu’on fasse agir ces deux corps l’un sur l’autre, ils ne forment point d’éther, et