Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
6
Observations

elle est trop grande. Mais en changeant les pôles de l’aiguille, les effets des causes perturbatrices sont alors en sens contraire, et la moyenne de toutes les observations donne la vraie inclinaison. Il n’est cependant pas nécessaire de renverser les pôles chaque fois qu’on veut la déterminer. Quand la correction est connue pour un lieu, on peut la regarder, sans erreur sensible, comme constante pour un autre qui seroit peu éloigné du premier, en supposant d’ailleurs que l’aiguille n’éprouve pas de changemens.

M. Laplace a proposé une autre méthode également simple pour déterminer l’inclinaison. En nommant M et P les nombres d’oscillations faites dans le même tems par l’aiguille dans le méridien magnétique et dans le plan qui lui est perpendiculaire, l’inclinaison I est donnée par la formule

Comme cette méthode est fondée sur les oscillations dont on peut mesurer rigoureusement le tems, nous sommes convaincus qu’elle peut donner une très-grande précision ; mais nous avons à regretter que notre aiguille n’ayant pas beaucoup de grandeur et une mobilité parfaite, il ne nous ait pas été possible de