Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
232
Sur la décomposition

qui étant peu volatil se combine avec l’onde, et forme un verre transparent qui n’attire pas l’humidité de l’air. Ce verre étant plus léger que le phosphure reste à sa surface et le soustrait à l’action de l’air. Dans le grillage d’un arseniure, il se produit, comme on sait, beaucoup d’oxide blanc d’arsenic qui se sépare à cause de sa volatilité ; mais il est très-probable que dans plusieurs circonstances il se forme de l’acide arsenique qui reste en combinaison avec l’oxide, et que par conséquent la théorie du grillage des arseniures est analogue à celle des sulfures. Au reste, c’est un objet qui demande des recherches particulières.

L’analogie entre les sulfates acides à base d’alcali et les sulfates métalliques me paroissoit trop forte pour ne pas essayer s’ils éprouveroient une décomposition semblable par le feu. La plupart des sulfates neutres à base d’alcali, sont indécomposables au feu. Ainsi dans ce que je vais dire, il faudra toujours entendre que c’est l’acide excédant à la neutralisation qui seul est susceptible de décomposition.

Le premier sel de ce genre sur lequel j’ai opéré est le sulfate acide de potasse obtenu en ajoutant de l’acide sulfurique concentré à du sulfate très-pur. Après l’avoirmis dans une