Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/274

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
259
dans la vessie des poissons.

l’oxigène que j’y avois précédemment reconnu ; et observant que l’absorption occasionnée par l’étincelle électrique, répondoit exactement à la quantité de gaz hydrogène introduit. Je n’avois pas, dans un lieu si sauvage, les moyens nécessaires pour mesurer exactement la quantité d’acide carbonique, ce qui exige un appareil au mercure, mais je me suis du moins assuré que cette quantité est fort petite ; car j’ai quelquefois fait subir à un même gaz, plusieurs détonations répétées, en y introduisant succesivement les quantités d’hydrogène nécessaires pour l’analyse, et je n’ai jamais observé d’autre absorption que celles que la combustion du gaz hydrogène nécessitoit ; tandis qu’elle auroit dû être plus grande si le gaz soumis à l’expérience est contenu une quantité notable d’acide carbonique ; puisque ce gaz s’absorbe dans l’eau quand on l’agite avec ce liquide. Au reste, prévenu maintenant sur la nécessité de cette observation, je prendrai mes mesures pour pouvoir la faire avec exactitude. Mais je n’avois d’abord nullement songé à ces expériences, et je ne les ai suivies que parce que l’occasion me les offroit.

Une autre propriété assez remarquable qui se découvre dans le tableau précédent, c’est