Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/368

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
353
sur l’éther muriatique.

en flocons par le nitrate d’argent : le muriate d’argent formé représentoit 2 décigrammes d’acide muriatique. Le gaz restant lavé dans de l’eau pour en séparer l’ammoniaque, étoit très-éthéré et très-abondant.

IVe. Expérience.

Dans cette expérience, au lieu de me servir de gaz éthéré, je me suis servi d’éther liquide et d’ammoniaque liquide ; j’ai employé 12 gram. d’éther et 50 gram. d’ammoniaque ; je les ai agités de tems en tems et les ai laissés en contact pendant quatre jours ; au bout de ce tems, il y avoit toujours beaucoup d’ammoniaque et d’éther formant deux couches séparées. J’en ai retiré 4 décigrammes d’acide muriatique, point d’alcool.

Ve. Expérience.

J’ai mêlé ensemble sur le mercure à volume égal du gaz éthéré et du gaz ammoniaque ; ils n’ont point formé de vapeurs ; au bout de quatre jours, le mélange n’avoit pas sensiblement diminué de volume, et contenoit beaucoup d’ammoniaque, beaucoup d’éther et très-peu d’acide muriatique.