Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/375

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
360
Nouvelles observations

IIe. Expérience.

Lorsqu’on traite de l’éther nitrique par une dissolution de potasse très-étendue d’eau, on obtient les résultats précédens ; mais en même tems il se dégage une assez grande quantité de gaz qui sont très-éthérés, et qui contiennent plus ou moins de gaz nitreux. Si la potasse est concentrée, la décomposition ne se fait pas bien. L’eau seule, comme je l’ai déja fait voir, produit très-bien la décomposition de l’éther nitrique, et donne lieu aux mêmes phénomènes que la dissolution de potasse étendue d’eau.

IIIe. Expérience.

J’ai dissous 15 gram. d’éther nitrique dans l’alcool de potasse, et j’ai abandonné la dissolution à elle-même dans un flacon bien bouché et qui en étoit presqu’entièrement rempli ; d’abord il s’est formé de l’acétate de potasse, et ensuite et peu-à-peu du nitrite de potasse qui, à mesure, qu’il se formoit, se déposoit ; au bout d’un jour, on voyoit quelques cristaux de nitrite ; au bout de huit jours, il y en avoit un grand nombre.