Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
63
sur la bile.

nombre étoit formé de lames blanches, brillantes et cristallines entièrement adipocireuses ; beaucoup formés de lames jaunes, contenoient depuis 88 jusqu’à 94 cent. d’adipocire, et 12 à 6 de la substance, qui les coloroit ; quelques-uns verdis extérieurement par un peu de bile, étoient du reste jaunes dans l’intérieur et semblables aux précédens ; plusieurs recouverts en grande partie, au moins, d’une croûte brune-noirâtre, dans laquelle on ne trouvoit que peu d’adipocire, étoient intérieurement encore dans le même cas que ceux-ci ; quelquefois c’étoit la matière noire qui étoit au centre, et la matière jaune lamelleuse à la partie supérieure ; deux ou trois enfin étoient depuis le centre jusqu’à la circonférence, bruns-noirs, sans aucun point brillant ou cristallin et presque sans adipocire. Il faut ajouter que dans tous, excepté dans ceux qui étoient blancs, il y avoit quelques traces de bile qu’on pouvoit en séparer par l’eau.

Les calculs, qu’on trouve quelquefois dans les intestins de l’homme sont encore semblables à ceux de la vésicule : du moins j’en ai analysé deux qui n’en différoient en rien. Tous deux contenoient beaucoup d’adipocire en lames grises et jaunes ; l’un de ces calcul m’avoit