Page:Maindron - Dans l’Inde du Sud.djvu/279

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dansl'indedusud 267

mes : six compagnies du i^'^ bataillon du i" ré- giment et du 2^ bataillon du 2 3^ d'infanterie. Dans ce dernier s'était fomentée la révolte. Le I" régiment était déjà sur le terrain de ma- nœuvres quand les rebelles, ayant enlevé le poste européen, s'y rendirent pour l'embau- cher. Ce fut chose facile. Bientôt toute cette masse organisée s'ébranla sous les ordres de ses officiers indigènes, musulmans pour la plupart, et ouvrit le feu contre le casernement anglais. Les soldats occidentaux encore endormis suc- combèrent, privés de leurs officiers. Ceux-ci, surpris au lit, dans leur logis, furent massacrés avec leur famille. Il en fut cependant qui, plus actifs ou plus heureux, purent se mettre en dé- fense, se grouper et tenir les assaillants en res- pect, tant il est vrai que des gens résolus, même en petit nombre, peuvent faire tête utilement à une horde d'émeutiers. Autour de ces coura- geux officiers et fonctionnaires de tous grades se rallièrent les restes de la garnison blanche. Et ils se rallièrent si bien qu'ils repoussèrent les révoltés jusqu'à la grande porte de la cita- delle, les empêchèrent de relever le pont volant et abattirent le drapeau du Mysore qui rempla- çait celui d'Angleterre.

�� �