Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


crainte ce que la plupart font hypocritement, ne ramènera pas les orgies du Directoire, les débauches de la bourgeoisie émancipée. Certes, dans les premières années qui suivent une révolution, il règne forcément un certain désordre dans les idées et dans les mœurs, — le temps pour la génération d’essuyer les plâtres, — mais le bouillonnement se calme, les excès deviennent de plus en plus rares, l’équilibre se rétablit sur une autre base et avec d’autant plus de stabilité.