Page:Mallarmé - Œuvres complètes, 1951.djvu/1612

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dont la raison ni l’auteur ne furent jamais authentifiés, mit alors Tailhade au premier plan de l’actualité. Cf. sur Laurent Tailhade, l’excellent article d’Ernest Raynaud, dans En marge de la Mêlée symboliste, pp. 112-150. (Mercure de France, Paris, 1936.) P. 527. TENNYSON VU D’ICI (Paris, novembre 1892.) Le 6 octobre 1892, lord Alfred Tennyson, le poëte-lauréat, mourait à Haslemere à 83 ans; un rédacteur de P Echo de Paris alla interviewer Stéphane Mallarmé sur ce défunt illustre et publia sa réponse dans le numéro du 8 octobre de ce journal ; mais l’auteur d’Hérodiade rendit plus complètement hommage à l’auteur de Maud dans ces pages dont il a indiqué lui-même, dans sa Bibliographie de Divagations, le lieu de publication et l’occasion, en ces termes : « Tennyson vu d’ici, Théodore de Banville, en français, dans l’inimitable National Observer que porta si haut la direction du superbe poëte Henley, parurent après la mort de l’un, à l’inauguration au Luxembourg d’un monument à l’autre. » On a vu, plus haut, que Mallarmé, en 1874, avait déjà marqué son intérêt pour Tennyson en traduisant un de ses poëmes. (Cf. p. 703 Mariana et p. 1621 Notes.) P. 531. EDGAR POE (1894.) Ces lignes parurent en 1894 dans un recueil intitulé Portraits du prochain siècle (Edmond Girard, éd., Paris. — Achevé d’imprimer : 11 juin 1894), qui renfermait une centaine de notices brèves émanant de divers auteurs : celle de Mallarmé figure dans la partie les Précurseurs (p. IV) qui forme le préambule de cette publication. Ce recueil débute par une notice de Charles Morice sur Mallarmé. A l’occasion des Poëmes d’F.dgar Poe traduits par Mallarmé, nous avons précisé les circonstances de son admiration pour le poëte américain, et ses effets; nous y renvoyons le lecteur (cf. notes, p. 1513). P. 531. WHISTLER A propos de la traduction par Mallarmé du Ten O’clok, nous avons donné sur James Mc. Neil Whistler une notice à laquelle nous renvoyons le lecteur (cf. notes, p. 1603) ainsi qu’à la note relative au Billet à Whistler (p. 1478). P. 532. ÉDOUARD MANET Voir au sujet de Manet et de ses relations avec Mallarmé, la note relative à l’article le Jury de peinture et M. Manet (p. 1618).