Page:Marguerite de Navarre - L’Heptaméron, éd. Lincy & Montaiglon, tome II.djvu/134

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Que diront ceulx

Qui de nous deux

Ont l'amour et bien privé,

Voyans qu'amour,

Par ung tel tour,

Plus parfaict ont approuvé?

Regardans ma conscience,

Ilz en auront repentance,

Et chacun d'eulx en pleurera.

Que dira-elle, etc.

Et s'ils venoient,

Et nous tenoient

Propos pour nous divertir,

Nous leur dirons

Que nous mourrons

Icy, sans jamais partir:

Puis que leur rigueur rebelle

Nous feyt prendre robe telle,

Nul de nous ne la lairra.

Que dira-elle, etc.

Et si prier

De marier

Nous viennent, pour nous tenter.

En nous disant

L'estat plaisant

Qui nous pourroit contanter,

Nous respondrons que nostre ame

Est de Dieu amie et femme,

Qui poinct ne la changera.

Que dira-elle, etc.