Page:Marie Lenéru - La Paix.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Simone

Jean sait très bien que je n’épouserai jamais qu’un soldat… un soldat dont je ne pourrai pas douter !


Jean

Ta dernière phrase est de trop !


Simone

Me donnes-tu ta parole que jamais, jamais tu ne démissionneras ?


Jean, très net.

Je ne me suis encore jamais demandé cela.


Delisle

Simone a bien fait de te poser sa question, car à partir d’aujourd’hui tu vas te le demander !


Jean

Je n’en suis pas là ! … et je ne le désire pas ! (À Simone.) Cela te suffit-il ?


Simone

Si tu faisais cela, vois-tu, si tu donnais jamais ta démission, tu me semblerais indigne de tes frères… diminué de la moitié de toi-même.