Page:Marivaux - Œuvres complètes, édition Duviquet, 1825, tome 2.djvu/502

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
492
LES ACTEURS DE BONNE FOI ,


LISETTE, éclatant de rire.

Ton mérite qui le veut, me fait rire (Feignant de pleurer.) Que je suis à plaindre d’avoir été sensible aux cajoleries de ce fourbe-là ! Adieu ; voici la petite impertinente qui entre ; mais laisse-moi faire. (En s’interrompant.) Serait-il si mal de la battre un peu ?


COLETTE, qui s’est levée.

Non pas, s’il vous plaît ; je ne veux pas que les coups en soient ; je n’ai point affaire d’être battue pour une farce ; encore si c’était vrai, je l’endurerais.


LISETTE

Voyez-vous la fine mouche !


MERLIN

Ne perdons point le temps à nous interrompre ; va-t’en, Lisette. Voici Colette qui entre pendant que tu sors, et tu n’as plus que faire ici. Allons, poursuivons. Reculez-vous un peu, Colette, afin que j’aille au-devant de vous.


Scène IV

MERLIN, COLETTE ; LISETTE et BLAISE, assis.

MERLIN

Bonjour, ma belle enfant ; je suis bien sûr que ce n’est pas moi que vous cherchez.


COLETTE

Non, monsieur Merlin : mais ça n’y fait rien ; je suis bien aise de vous y trouver.


MERLIN

Et moi, je suis charmé de vous rencontrer, Colette.