Page:Martel - Les Cévennes et la région des causses, 1893.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
224
les cévennes

Saint-Martin-de-Londres (906 hab. la comm., 765 aggl. ; curieuse église romane et croix de cimetière), la route laisse à gauche une grande voie descendre à Montpellier, et, toute banale, elle finit par atteindre Aniane.

Mais à 3 kilomètres an nord de Saint-Martin-de-Londres elle franchit le ruisseau souvent sans eau de Lamalou, qui, par 11 kilomètres de replis, conduit les eaux d’orage à l’Hérault, presque en face d’Embougette et du confluent du Buèges ; or la partie moyenne de ce sillon tourmenté est un des plus curieux ravins de toutes les Cévennes. Les touristes le délaissent, et les géographes l’ignorent encore : ni par l’amont ni par l’aval, ni de la route ni de l’Hérault, on ne peut y accéder ; des murs de rochers hauts de plusieurs mètres, tonnantes cascades après les crues, barrent le lit en haut et en bas. De flanc seulement il se laisse aborder, si l’on vient du sud, du Mascla, à travers champs. Non moins capricieusement que dans les dolomies des Causses majeurs, les eaux ont façonné les roches en fausses ruines, et la multiplicité des portes et arcades naturelles a fait attribuer à cette admirable portion du vallon le nom de ravin des Arcs : il est encagnonné, d’ailleurs, entre parois multicolores de 150 à 200 mètres de hauteur ; la carte même appelle Roc Rouge un cap élevé d’où on en embrasse tout l’ensemble. Dans les larges gours ou marmites des géants que les eaux anciennes y ont creusés, il faut parfois, après les grandes pluies, se mettre à la nage si l’on veut visiter toute la gorge. Originale promenade s’il en fut, et fort rafraîchissante lors des chaudes journées d’été. Certaines vasques ont plus de 100 mètres de diamètre.




CHAPITRE XV

l’aigoual.


Côte de Lespérou. — Ruines de Notre-Dame de Bonheur. — Panorama de la Croix de fer. — L’Aigoual. — Son observatoire. — Sa vue. — La visibilité à grandes distances et la prévision du temps. — Les quatre chemins de l’Aigoual : Meyrueis, Camprieu, Valleraugue, le Perjuret. — La Séreyrède, une maison à cheval sur l’Océan et la Méditerranée.


La route de Ganges à Meyrueis par Valleraugue et Lespérou va nous ramener au nord, selon le programme de l’Introduction, pour visiter l’Aigoual, les Cévennes, Florac, la Lozère, Mende, le Gévaudan, l’Aubrac.

Tandis que le chemin de fer d’Alais à Ganges et au Vigan remonte la vallée de la Sumène, qui tombe dans l’Hérault à Ganges même, la route de Meyrueis suit le fleuve. Après avoir dépassé le confluent de la Vis, on voit à gauche la svelte cascade d’Aiguesfolles tomber gracieusement d’un haut rocher sur la rive droite de l’Hérault.

À Pont-d’Hérault (10 kil. nord de Ganges) se croisent la voie de fer et la voie de terre, s’unissent l’Arre et l’Hérault, se séparent les routes de Valleraugue et du Vigan.

Quinze kilomètres plus loin, Valleraugue, à 364 mètres d’altitude, est un chef-