Page:Martel - Les Cévennes et la région des causses, 1893.djvu/297

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
288
les cévennes

Un dernier quartier, si fourré, si épineux, si inextricable, que les pâtres mêmes évitent de s’y aventurer, est celui du bois de Gagniet. « On est au bord de gigantesques fissures, au fond desquelles sont des obélisques, des tables, des ponts, tout cela en abîme et rempli de ronces, de plantes, d’arbustes. Nous passons sur de grandes tables, évitant avec soin les fentes et sondant le terrain ; puis, franchissant une roche en portail, longeant une ruelle, traversant des ruines, nous arrivons au Salon, salle de verdure où des roches se dressent éparses au milieu de pelouses garnies de grands arbres. Puis ce sont des monolithes : la Religieuse, la Femme de Loth, des assises supportant des aiguilles couronnées d’arbustes. » (A. Lequeutre.) On reprend le chemin de fer à Saint-Paul-le-Jeune ou à Berrias-Beaulieu, pour le quitter bientôt à Ruoms-Vallon, station toute proche, vers le nord.

Chapelle Saint-Eugène. — Phot. Violet.

(Communiqué par le Club alpin.)

Car il faut visiter, à Ruoms, l’étonnante cluse ouverte par l’Ardèche dans les calcaires, cluse que la route de Largentière remonte par une alternance de corniches et de tunnels et que la gravure (p. 417 de la France d’Élisée Reclus, t. II de la Géographie universelle) représente admirablement bien. Près de Vallon se trouve le célèbre pont d’Arc et commence la gorge de l’Ardèche[1], long cañon superbe à descendre en barque, même après celui du Tarn, qui est de proportions doubles. Mais depuis longtemps l’Ardèche est révélée, et nous n’avons rien à y ajouter de nouveau. (V. les gravures.) — De même, pour les volcans de Vals et leurs environs, il suffit de renvoyer aux cinq excellents petits volumes du docteur Francus[2] etc. J’observe toutefois que la plus belle cotonnade basaltique du Vivarais descend de la coupe de Jaujac, le long du Lignon. Celles de

  1. V. le Guide Joanne des Cévennes, et P. d’Albigny, Exploration de la vallée de l’Ardèche ; Privas, in-8°. lre édit., 1880, 74 p. ; 2e édit., 1887, 101 p. — V. aussi Annuaire du Club alpin pour 1889 (abbé Bauron).
  2. Dr Francus, Voyage aux pays volcaniques du Vivarais ; Autour de Privas ; Autour du canton de Valgorge, etc. Privas, Roure, 1878 et années suivantes, 5 vol. in-12.