Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome I.djvu/266

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
218
histoire des églises et chapelles de lyon

du curé, elle s’embrouilla. « Parlez vite, madame, je vais sortir, » interrompit M. Bridel. — « Eh bien voici, fit la bonne femme : j’avais promis une offrande à l’église la plus pauvre, si je pouvais vendre convenablement une propriété. Je l’ai vendue. On m’a dit que votre paroisse était la plus nécessiteuse. Je vous apporte 3.000 francs. » Quand M. Bridet mourut, le 5 septembre 1903, la construction de l’édifice était fort avancée. Aujourd’hui, grâce aux efforts de son successeur, M. le chanoine Vignon, l’église est achevée et a été consacrée en 1905 par le cardinal Coullié. Ajoutons que le niveau moral de la paroisse s’est considérablement amélioré par suite du ministère apostolique exercée pendant trente ans par ces deux prêtres dévoués.

Intérieur du Saint-Sacrement.

L’église du Saint-Sacrement est l’œuvre d’un architecte éminent : M. Sainte-Marie-Perrin, notre collaborateur. M. Bridet avait exigé un monument de style ogival. L’architecte a cherché à se rapprocher de ce style ; mais il a fait une véritable création. Pour juger de la valeur de cet édifice, il est nécessaire de tenir compte des conditions imposées par l’emplacement, resserré dans le sens de la longueur, entre deux rues assez rapprochées.

Le maître-autel, de marbre blanc, est orné d’un bas-relief en métal doré qui représente un agneau portant l’oriflamme et dont le sang coule dans un calice. Un ciborium de cuivre bronzé recouvre le maître-autel ; par derrière, le mur peint et parsemé d’or encadre le tout fort gracieusement.