Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome I.djvu/314

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
264
histoire des églises et chapelles de lyon

spécimen de l’architecture romane. Elle est bien dégagée, ce qui en rend l’ensemble grandiose. La façade est surmontée d’un beau clocher où sont renfermées quatre cloches bénites, les deux premières en 1871, les autres, lors de l’achèvement de l’église en 1893. La base du clocher est accostée de deux pyramides d’un gracieux effet. Au-dessus du porche on a placé une belle statue de Notre-Dame-de-Bon-Secours, œuvre de Bayet-Biot. Dans le tympan du portail, un gracieux bas-relief représente Jésus bénissant les enfants, avec l’inscription du vocable de l’église Notre-Dame-de-Bon-Secours et la date de l’achèvement, 1893.

Notre-Dame-de-Bon-Secours, à Montchat.}}

En pénétrant dans l’intérieur, l’œil saisit de suite le plan général de l’édifice : les cinq travées de la nef principale sont surmontées chacune d’une petite coupole et terminées dans le chœur par une abside voûtée. La nef centrale de style roman est accompagnée de deux petites nefs, où la lumière se répand par de nombreuses verrières.

L’autel majeur, ainsi que les deux autres autels dont nous parlerons, la table de communion, enfin la chaire, sont en pierre de Cruaz, avec reflets rouges, et ont été travaillées par le sculpteur Chenevay de Lyon.

Le maître-autel est décoré des emblèmes du Sacré-Cœur et des quatre évangélistes. Il est surmonté d’une belle statue de la Vierge Mère, œuvre du sculpteur lyonnais Fabisch. L’abside est éclairée par trois verrières, œuvre, comme tous les vitraux de l’église, sauf un, de M. Dufêtre. Chaque verrière, suivant un mode uniforme, est composée de trois médaillons superposés. Celle du milieu représente : 1° sainte Anne instruisant la Sainte Vierge ; 2° Notre-Dame-de-Bon-Secours intercédant auprès de son fils en faveur des fidèles ; 3° enfin le couronnement de Marie dans le ciel. Le vitrail de gauche : trois scènes de la vie de saint Louis : 1° il porte la sainte couronne ; 2° il rend la justice sous le chêne traditionnel ; 3° sa mort. Celui de droite est dédié à saint Ennemond : 1° ce saint pontife est parrain du fils d’un roi de France ; 2° il souffre le martyre ; 3° ses reliques sont transportées à l’Île-Barbe par son compagnon saint Wilfrid.