Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/387

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
365
institution des chartreux

saint Jean. Le retable de l’autel est en forme de créneaux peints et dorés. Dans le chœur, à droite et à gauche, sont placés deux petits autels dédiés l’un à saint Irénée, second évêque de Lyon, dont la statue hiératique surmonte l’autel, l’autre à la Vierge Marie. Tout à côté, contre le mur de l’abside, doux fresques, œuvres du peintre Sublet ; signalons également les riches boiseries et les stalles sculptées, placées le long des murs de la nef.

Chapelle de l’Institution des Chartreux.

La chapelle est éclairée par douze vitraux, cinq dans le chœur, six dans la nef et un à la grande baie de façade ; les dessins en sont dus à M. l’abbé Dubois. Ces verrières sont divisées en trois compartiments, et chacun d’eux comporte six médaillons représentant des scènes que nous décrirons ci-dessous. Au bas de la nef, s’ouvre une vaste tribune sur laquelle est placé l’orgue.

M. l’abbé Hyvrier, fondateur de l’Institution des Chartreux, voulait, par les vitraux de sa chapelle, offrir une prédication aux regards de ceux qui viendraient s’y agenouiller. M. l’abbé Dubois, dont nous avons cité le nom, alors professeur à l’institution, expert en iconographie, fut chargé de réaliser ce désir. L’éminent supérieur suivit dans tous ses détails le projet de composition des vitraux, le fit soumettre à l’approbation du célèbre