Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
37
notre-dame de fourvière

abbés mitrés entouraient S. E. le cardinal Richard, archevêque de Paris, auquel avait été déférée, à cause de sa pourpre et de son grand âge, la présidence honoraire. On comptait plus de 800 prêtres, en mozette ou en surplis, et la foule n’avait jamais été aussi compacte sur la montagne des Martyrs. Le recueillement fut aussi profond que l’enthousiasme fut grand ; on ne pria pas moins au dehors de la basilique qu’au dedans. Et à l’issue de la messe, chantée par Mgr Gouthe-Soulard, archevêque d’Aix, ancien curé de Saint-Pierre-de-Vaise, lorsque, au sommet du perron, les vingt-sept prélats, mitre en tête, appuyés sur leur crosse d’or, levèrent leur main pour bénir, lorsque à la formule latine du rituel répondirent les Vivats, échappés à ces vingt mille poitrines, vibrantes dans l’unisson de leur foi triomphante, le spectateur le plus froid put se demander s’il verrait désormais, sur la terre, une scène plus grandiose et plus auguste. On eut la réplique des fêtes de la dédicace dans celles du couronnement ; comme les premières, ces secondes prolongèrent, pendant trois jours, l’éclat de leur majesté et de leur édification. Aux offices sacrés, qui déroulaient l’idéale et mystérieuse beauté de leurs évolutions, la musique, l’éloquence, la poésie associèrent leur pouvoir et leur charme et, sur cette terre si abondante en miracles, elles parurent ravir au ciel ses concerts et ses joies.

Maître-autel de la crypte.

Le bref papal, accordant l’insigne privilège dans les conditions proposées, avait été reçu avec les transports de la plus vive allégresse. Le cœur de Léon XIII s’y épanchait en des termes d’une extrême délicatesse, qui fut filialement goûtée.

« Que la très douce Mère de Dieu et des hommes, disait-il, invoquée dans ces pieuses solennités, regarde avec clémence sa ville de Lyon et la France entière. » Utinam Dei Mater et hominum benignissima, piis hisce officiis exorata, Lugdunum suum Galliamque universam respiciat clemens. « Qu’au déclin de ce siècle elle mette le comble aux éclatants bienfaits qu’elle a répandus sur votre patrie et fasse refleurir de toutes parts la dignité de la foi chrétienne. »

Domaine de Notre-Dame, fief de la plus aimable des suzeraines, la cité lyonnaise acheva