Page:Marx - Le Capital, Lachâtre, 1872.djvu/238

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XXI
LE SALAIRE AUX PIÈCES


Le salaire aux pièces n’est qu’une transformation du salaire au temps, de même que celui-ci n’est qu’une transformation de la valeur ou du prix de la force de travail.

Le salaire aux pièces semble prouver à première vue que ce que l’on paye à l’ouvrier soit non pas la valeur de sa force, mais celle du travail déjà réalisé dans le produit, et que le prix de ce travail soit déterminé non pas comme dans le salaire au temps par la fraction , mais par la capacité d’exécution du producteur[1].

Ceux qui se laissent tromper par cette apparence devraient déjà se sentir ébranlés fortement dans leur foi par ce simple fait que les deux formes du salaire existent l’une à côté de l’autre, dans les mêmes branches d’industrie. « Les compositeurs de Londres, par exemple, travaillent ordinairement aux pièces, et ce n’est qu’exceptionnellement qu’ils sont payés à la journée. C’est le contraire pour les compositeurs de la province, où le salaire au temps est la règle et le salaire aux pièces l’exception. Les charpentiers de marine, dans le port de Londres, sont payés aux pièces ; dans tous les autres ports anglais, à la journée, à la semaine, etc[2]. » Dans les mêmes ateliers de sellerie, à Londres, il arrive souvent que les Français sont payés aux pièces et les Anglais au temps. Dans les fabriques proprement dites, où le salaire aux pièces prédomine généralement, certaines fonctions se dérobent à ce genre de mesure et sont par conséquent payées suivant le temps employé[3]. Quoi qu’il en soit, il est évident que les différentes formes du payement ne modifient en rien la nature du salaire, bien que telle forme puisse être plus favorable que telle autre au développement de la production capitaliste.

Mettons que la journée de travail ordinaire soit de douze heures, dont six payées et six non payées, et que la valeur produite soit de 6 fr. Le produit d’une heure de travail sera par conséquent 0 fr. 50 c. Il est censé établi expérimentalement qu’un ouvrier qui travaille avec le degré moyen d’intensité et d’habileté, qui n’emploie par conséquent que le temps de travail socialement nécessaire à la production d’un article, livre en douze heures vingt-quatre piè-

  1. « Le système du travail aux pièces constitue une époque dans l’histoire des travailleurs ; il est à mi chemin entre la position des simples journaliers, qui dépendent de la volonté du capitaliste, et celle des ouvriers coopératifs, qui promettent de combiner dans un avenir assez proche l’artisan et le capitaliste en leur propre personne. Les travailleurs aux pièces sont en réalité leurs propres maîtres, même lorsqu’ils travaillent avec le capital de leur patron et à ses ordres. » (John Watts : Trade societies and strikes, machinery and coopérative societies. Manchester, 1865, p. 52, 53.) Je cite cet opuscule parce que c’est un vrai pot pourri de tous les lieux communs apologétiques usés depuis long temps. Ce même Watts travailla autrefois dans l’Owenisme, et publia, en 1842, un petit écrit : Facts and Fictions of Political Economy, où il déclare, entre autre, que la propriété est un vol. Les temps sont depuis bien changés.
  2. T. J. Dunning : Trades Unions and strikes, Lond., 1861, p. 22.
  3. L’existence côte à côte de ces deux formes du salaire favorise la fraude de la part des fabricants : « Une fabrique emploie quatre cents personnes, dont la moitié travaille aux pièces et a un intérêt direct à travailler longtemps. L’autre moitié est payée à la journée, travaille aussi longtemps et ne reçoit pas un liard pour son temps supplémentaire. Le travail de ces deux cents personnes, unir demi heure par jour, est égal à celui d’une personne pendant cinquante heures ou aux cinq sixièmes du travail d’une personne dans une semaine, ce qui constitue pour l’entrepreneur un gain positif. » (Rep. of Insp. of Fact. 31 st. october 1860. p. 9.) « L’excès de travail prédomine toujours à un degré vraiment considérable, et la plupart du temps avec cette sécurité que la loi elle même assure au fabricant qui ne court aucun risque d’être découvert et puni. Dans un grand nombre de rapports antérieurs… j’ai montré le dommage que subissent ainsi les personnes qui ne travaillent pas aux pièces, mais sont payées à la semaine. » (Leonard Horner dans Rep. of Insp. of Fact. 30 th. april 1859, p. 8, 9.)