Page:Mary Summer - Histoire du Bouddha Sakya-Mouni, 1874.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


DEUXIÈME PARTIE.




I.

APOSTOLAT ET RETOUR À KAPILAVASTOU.


Le Bouddhisme devait accomplir à la fois une réforme religieuse et une révolution sociale.

L’Inde était alors divisée en une multitude de petits royaumes, gouvernés par des tyrans qui n’obéissaient qu’à leurs passions, et pour lesquels la vie des hommes ne comptait guère. Trois castes se partageaient les honneurs et les biens : les Brahmanes, chargés des sacrifices et de toutes les cérémonies religieuses, les Kchattryas ou guerriers, les Vaicyas ou marchands. La quatrième classe se composait du peuple, asservi, écrasé d’impôts pour fournir à des guerres injustes ou aux plaisirs du souverain. Il se vengeait en murmurant