Page:Mary Summer - Histoire du Bouddha Sakya-Mouni, 1874.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


citées dans les livres bouddhiques. Elle était la résidence de Souddhôdana, roi des Sâkyas, et c’est dans un jardin qui en dépendait (V. Loumbinî) que Sâkya-Mouni vint au monde. Elle était située sur les bords de la rivière Rohini, l’un des affluents de la Rapti, et non loin des montagnes qui séparent le Népâl du district de Gorakpour.
(Introd. à l’Hist. du Bouddhisme indien, par E. Burnouf, p. 143.)
Kârchâpana, pièce de monnaie, 84, 121.

Kauchambi, ancienne ville sur le Gange, dans la partie basse du Doab, près de Kourrah, 26, 145.

Kaundinya, 97.

Kchêmâ, femme du roi Bimbisâra. Parmi les femmes qui suivaient la loi du Bouddha, elle était une des principales et avait le titre de disciple de la main droite (V. Outpalavarnâ), 166.

Kinnara, la reine, 135.

Kôkila, le coucou indien, 20, 133.

Kôla ou jujubier, 61.

Kôsala, royaume.

L’ancienne province de Vidarbha, aujourd’hui Berâr, dont la capitale est Nâgpour, 26.

Kôti, nom de nombre pour exprimer dix millions, 13.

Kourari, oiseau, 54.


Lalita-vistara (le), contient la biographie de Sâkya-Mouni. — C’est un des neuf livres par excellence que les Bouddhistes détachent de la grande collection de leurs livres sacrés. Il passe pour avoir été rédigé par Ananda, cousin du Bouddha et l’un de ses principaux disciples, immédiatement après la mort du maître, et d’après le récit qu’il avait fait lui-même des événements de sa vie.