Page:Mary Summer - Histoire du Bouddha Sakya-Mouni, 1874.djvu/207

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mallas, ce nom signifie « lutteurs », habitaient le pays où se trouvent les villes de Koucinagara et de Pawa, 168, 173.

Mâra, appelé aussi Namoutchi et Pâpiyân, est la personnification de l’amour, du désir (Cupidon) et du péché, 66 et suiv.

Il prend, ainsi que ses serviteurs, les formes les plus bizarres et les plus effrayantes, dont la description rappelle la tentation de saint Antoine, si bien représentée par la gravure de Callot, 66 et suiv.

Les dieux le raillent quand il est vaincu par le Bouddha, 72, 148.

Mathoura, ville, 15, 132.

L’une des plus anciennes de l’Inde, sur le bord de la Djoumna, nommée Modoura par Ptolémée, et Methora par Pline.

Maudgalyâna ou Maudgalyâyana, disciple du Bouddha, 107, 126 ; meurt assassiné à coups de bâton, par des hérétiques ; cause de cette mort violente, 159.

Mâyâ ou Mâyâ-Dêvî, mère du Bouddha, 8, 9, 10, 15, 18, 177.

— (rêve de), 17, 18.

Meurt huit jours après la naissance de Sâkya-Mouni ; pourquoi, 23.

Descend du ciel pour voir son fils, 63.

Mérou (le mont), 13.

La plus haute de toutes les montagnes ; est placée au centre du monde. « Concentriquement à sa masse qui plonge dans la mer à une profondeur égale à celle qui en sort, se développent sept chaînes de montagnes qui vont en décroissant d’élévation, à mesure qu’elles s’éloignent de la montagne centrale. Au delà de ces sept rangées de montagnes, s’étend une vaste mer beaucoup plus profonde que les sept courants d’eau qui séparent ces chaînes les unes