Page:Mary Summer - Histoire du Bouddha Sakya-Mouni, 1874.djvu/216

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Sâstras, nom général donné aux livres qui traitent des lois, des sciences et de la littérature, 33.

Science, partage d’un petit nombre, 94.

Sept pas que fait Sâkya-Mouni aussitôt qu’il est né, 21.

Sermon sur la montagne, 105.

Siddhârtha, nom qui est donné à Sâkya-Mouni ; c’est l’abrégé de Sarvârthasiddha « tout but accompli, » 26.

Signes. V. 32 signes et 80 signes.

Sinhahanou « mâchoire de lion, » nom du grand-père de Sâkya-Mouni, 7.

Six ans employés par le Bouddha à se mortifier, 61.

Six instituteurs, à Râdjagriha, défient le Bouddha de faire des miracles, 142.

Six siéges des qualités sensibles, qui sont les cinq sens et le manas « mens, » lequel résume toutes les sensations, 76.

Soubhadra, brahmane ; le dernier converti par le Bouddha, 168, 169.

Souddhôdana, père du Bouddha, 15, 108, 176.

— Frappé de paralysie, meurt, 132.

Soudjâtâ, nom d’une jeune fille qui offrit à manger au Bouddha, 65.

Soumanâ, espèce de jasmin, 15.

Sounanda, 121.

Soundarî, femme qui accuse le Bouddha de l’avoir séduite et rendue mère, 149.

Soûtras, livres sacrés des bouddhistes, 169.

Sramana « ascète qui dompte ses sens, » nom donné en général aux ascètes ou religieux, 62.

Les Sarmanes des Grecs.

Srâvasti, capitale du Kôsala, et résidence du roi Prasênadjit, était située au nord-ouest de Kapila, non loin de l’Himâlaya, 52, 132, 149.

Stoûpas ou Topes, monuments bouddhiques, construits en forme de coupole, renfermant des reliques, 117. On peut voir dans l’ouvrage de